Vous êtes ici

Limitation de vitesse à 80 km/h : conséquences sur les flottes automobiles

Suite à l’entrée en vigueur de la limitation de vitesse à 80 km/h, quelles sont les conséquences sur les flottes automobiles, que ce soit pour les conducteurs ou les gestionnaires ?Suite à l’entrée en vigueur de la limitation de vitesse à 80 km/h, quelles sont les conséquences sur les flottes automobiles, que ce soit pour les conducteurs ou les gestionnaires ?

Limitation de vitesse à 80km/h : quel impact sur les flottes automobiles ?

La limitation de vitesse à 80km/h est entrée en vigueur le 1er juillet 2018 sur toutes les routes secondaires. L’objectif ? Améliorer les conditions de sécurité des automobilistes pour réduire la mortalité routière et contribuer à protéger l’environnement. Quelques mois après cette mise en place, quelles sont les conséquences sur les flottes automobiles ? Les gestionnaires de parc ont-ils dû prendre des mesures spécifiques ?

 

Limitation de vitesse à 80km/h : tout le monde est concerné, y compris les professionnels !

Que dit la réglementation ? C’est le 15 juin 2018 que le décret réduisant la vitesse maximale à 80 km/h a été signé. Il est entré en vigueur le 1er juillet 2018. Ce passage de 90 km/h à 80km/h concerne les routes nationales et départementales bidirectionnelles à deux voies et sans séparateur central (glissière, muret ou terre-plein). Environ 400 000 kilomètres de routes sont donc concernés en France.

Et en cas de pluie ? La limitation de vitesse est toujours égale à 80 km/h : il n’y pas de baisse supplémentaire.  

Quelles sont les amendes en cas de non-respect de la limitation de vitesse ? Un excès de vitesse inférieur à 20 km/h aura pour conséquences une amende forfaitaire de 68 euros et un retrait d’un point sur le permis de conduire. Quant à un excès de vitesse égal ou supérieur à 20 km/h et inférieur à 30 km/h, il aura pour conséquence une amende forfaitaire de 135 euros et un retrait de deux points sur le permis de conduire.

 

Une crainte pour les professionnels : la baisse de la productivité

Tous les automobilistes sont concernés par cette mesure. Or, l’appréhension quant à la baisse de la productivité concerne essentiellement les entreprises pour lesquelles la conduite est indispensable, à savoir :

  • Les commerciaux
  • Les sociétés de dépannage
  • Les professions qui enchaînent les rendez-vous

Globalement, toutes les professions dont le chiffre d’affaires dépend du nombre de rendez-vous et/ou de prestations à effectuer dans la journée pourraient être impactées par une perte de temps, un rallongement des temps de trajet.

 

Sécurité Routière VS associations d’automobilistes : quel impact concret ?

Dans le débat inhérent à la limitation de vitesse à 80km/h, deux avis s’opposent :

  • Selon la Sécurité Routière et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, l’impact sera faible. Concrètement, il faut compter 45 secondes de plus pour un trajet de 10 kilomètres et deux minutes pour 25 kilomètres. Cela représente une économie de carburant de 120 euros par an. Et surtout, jusqu’à 400 vies pourraient être sauvées par an (d’après le gouvernement).
  • Selon les associations d’automobilistes, il faudra au contraire compter 12 % de temps en plus pour réaliser les mêmes missions à 80 km/h à la place 90 km/h. Cela représente 58 minutes en plus sur une journée de 8 heures…

Et la sécurité des conducteurs, dans tout ça ?  Si la Sécurité Routière espère sauver entre 300 et 400 vies par an, du temps sera nécessaire pour déterminer les effets concrets de cette limitation de vitesse. Une baisse de la mortalité sur les routes a bien été observée : d’après le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, la mortalité routière « a baissé de 13% ». Or, cette diminution avait déjà été observée avant l’entrée en vigueur de la nouvelle limitation. 

Cependant, il est avéré que la nouvelle réglementation pourra aider les flottes d’entreprise à s’impliquer davantage dans la prévention et la sécurité routière.